„Der Jäger in der Wüste rennt einer Gazelle hinterher, dann fällt sie tot um, der Jäger rennt weiter.“

Ein Musik- und Tanztheaterstück von

ANA BERKENHOFF/ ROLAND SIEGWALD/ ANSELM BELSER

mit Tänzern der CNSMD Lyon,

Traceuren und Musikern der Band Les Emeudroides

 

„Wir haben uns hier versammelt, den utopischen Ruck zu bejahen.“

 

eine Kooperation mit dem Theater “Les Subsistance“ in Lyon dem Goethe Institut Lyon,

der Hochschule für Musik und Tanz, Lyon

und dem Institut für Angewandte Theaterwissenschaften, Giessen,

im Rahmen der Städtepartnerstadt Frankfurt/ Lyon.

Premiere: Festival „Les Intranquilles“ am Theater Les Sbsistances Lyon

HAU Berlin 100°, internationaler Favorit

Eingeladen zum Festival Tanz Art Ost West, Gießen und als Eröffnung zum Arena Festival Erlangen.

 

Platons utopische Forderung : die Dinge frei von jeglicher Wissenschaft nebeneinander stellen.

 

 

 

 

Man fängt erst an große Reden zu schwingen, wenn man am Abgrund steht. Da entsteht der Lückentext. Entlarvend deutet die Rede die Angst vorm Fallen an, offenbart den Abstand zur Realität und gibt sich der Lächerlichkeit preis.

île flottante

 

 

singing rumbadumbadum

with Les Emöidroides 

für île flottante

Beteiligte

Tanztraining, Recherche und Beratung: Anselm Belser

Tänzer: Ikki Hoshino, Teddy Sanchez, Nathan Freyermuth, Charles Piettri, Petros Chrroyan, Musiker: Joris Ruhl, Jeremy Cassis, Romeo Monteio, Nicolas Nageotte, Clement Canonne

Traceur: Pierre Bureau 

Licht: Dominique Negouette 

Regie: Ana Berkenhoff, Roland Siegwald 

Projet coordonné par Heiner Goebbels « Grammaire de la ville » Phase 2 : Mises en scène de l’espace urbain Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, il y a plus de gens vivant en ville qu'à la campagne. Les paysages urbains modernes reflètent la façon de penser et d'agir des citadins, autant qu'ils définissent leurs marges d'action et influent sur leur sensibilité, leurs désirs, leur identité sociale et culturelle. Comment appréhendons-nous la multiplicité de la ville et de la vie urbaine ? Sous la direction de Heiner Gœbbels, metteur en scène et compositeur, des étudiants allemands de l'Institut d'Etudes théâtrales appliquées de l'Université de Giessen et du CNSMD de Lyon ont tenté d'écrire ensemble à Lyon une « Grammaire de la ville ». Pour travailler sur cette thématique, les étudiants explorent les différents territoires urbains, suivent les chemins et l'histoire de la ville et de ses habitants, découvrent des sons oubliés dans d'anciens bâtiments comme les Subsistances et s‘approprient par l'art l'espace public de la ville. Par la diversité des formes artistiques et esthétiques qu'ont choisies les artistes et qui vont du concert scénique à la performance et l'installation, le projet aboutit à la création d'une sorte de carte sémiotique de « l‘archipel urbain » (Paul Virilio) dans son hétérogénéité historique et actuelle.

 

île flottante Oeuvre scénique d'Ana Berkenhoff, Anselm Belser et Roland Siegwald Durée: 40 mn env Vendredi 15 juin à 21h15 Samedi 16 juin à 20h15 Dimanche 17 juin à 18h « Grammaire de la Ville » est un projet de coopération entre l'Institut für Angewandte Theaterwissenschaft (Institut des Études Théâtrales Appliquées) de l'Université de Giessen (Allemagne), le Conservatoire National Supérieur de la Musique et Danse de Lyon et le Gœthe-Institut de Lyon.

Projektbeschreibung PDF                                                               Pressestimme